Tecindustry Magazine De junior à chef
Contacter  Tecindustry - Magazin Tecindustry - Magazin
+41 44 384 41 11 +41 44 384 41 11 involvednoSpam@tecindustry.ch
Partager

De junior à chef

Qu’est-ce que cela signifie au juste de relever le grand défi d’une succession ? Et comment trouver sa propre voie en tant que jeune personne ? Matthias Wandfluh a réussi le changement de génération : il a repris l’entreprise de son père avant d’avoir trente ans. Ses conseils?

« Cela fait un certain temps que cela se préparait en toute discrétion. C’est au cours de mes études que j’ai pris la décision de reprendre la direction de l’entreprise. Bien évidemment j’ai beaucoup de respect face à cette responsabilité, mais j’ai été très bien préparé à ces nouvelles tâches.

J’ai toujours considéré mon père comme quelqu’un d’authentique et capable de prendre des décisions. Un patron comme on les aime. Il pouvait compter sur sa riche expérience qui me manque encore et que je suis en train de me constituer. Mais, à mon avis, c’est un avantage d’avoir un tel exemple et de pouvoir suivre ses traces. C’est pourquoi j’ai consciemment choisi de ne pas trop changer de choses pendant ma première année en tant que directeur. Ce n’est que petit à petit que j’ai commencé à réaliser mes visions.

J’aimerais que notre entreprise devienne un acteur performant à l’échelle internationale. Bien qu’en tant que multinationale nous ayons des compétences dans le monde entier, nous sommes toujours fortement focalisés sur le site de Frutigen. Il est également important pour moi de trouver du temps pour des projets particuliers qui nous permettent de faire progresser l’entreprise. À l’image par exemple de la récente construction d’un nouvel immeuble à Frutigen ou aux activités que nous avons organisées à l’occasion de notre 75ème anniversaire. Il me tient à cœur de pouvoir un jour passer l’entreprise à la prochaine génération en tant qu’entreprise moderne et bien positionnée.

CEO Wandfluh SA

Nom : Wandfluh
Prénom : Matthias
Domicile : Frutigen/Bern
Année de naissance : 1987
Formation : Studium Maschinenbau ETH Zürich
Loisirs : Familie, Reisen, Skifahren

Pour réussir le changement de génération, il faut bien le préparer. Outre la formation, les aspects mentaux jouent un rôle important. La nouvelle génération doit apporter les connaissances et les compétences nécessaires pour relever les défis de manière autonome. Ceci est aussi très important pour les collaborateurs ; ils doivent sentir qu’ils restent entre de bonnes mains. L’ancienne génération doit à son tour laisser les successeurs suivre leur propre chemin, même au risque que des erreurs se produisent. Nous avons décidé très tôt de faire une coupure nette. Mon père est là si j’ai besoin de soutien. Mais c’est à moi d’aller chercher de l’aide, il n’intervient pas de lui-même. Le processus n’aurait pas pu mieux se dérouler. Ce qui me fascine dans mon travail aujourd’hui, c’est de pouvoir décider et concevoir moi-même. Et tout ça, dans le monde passionnant de la technique que j’ai eu la chance de découvrir très tôt dans mon enfance.

Quand j’étais petit, mon père m’emmenait souvent dans l’entreprise, où j’admirais les machines-outils et les robots. Mais à l’époque, je voulais devenir conducteur de chariot élévateur. »

Next Generation

Matthias Wandfluh a repris la direction opérationnelle de Wandfluh SA en 2017, à l’âge de 29 ans. L’entreprise a été fondée en 1946 par son grand-père Ruedi Wandfluh et était au départ un petit atelier mécanique avec deux collaborateurs.

Après le décès inattendu du fondateur de l’entreprise en 1954, c’est sa veuve, Gertrud Wandfluh, qui a repris les rênes de l’entreprise. Sous sa direction, l’entreprise est passée à l’hydraulique. En 1983, son fils Hansruedi Wandfluh a repris la direction de l’entreprise et l’a développée au niveau international. Aujourd’hui, Wandfluh SA est le leader mondial dans le domaine des valves hydrauliques et des commandes électroniques associées.

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?