Tecindustry Magazine TOUT ROND
Contacter  Tecindustry - Magazin Tecindustry - Magazin
+41 44 384 41 11 +41 44 384 41 11 involvednoSpam@tecindustry.ch
Partager

TOUT ROND

En tant qu’étudiante au gymnase, elle a observé un robot expéditionnaire qui ne cessait de basculer. Elle s’est dite: «Ça n’est pas la bonne solution! Et si...?» C’est alors qu’Océane Patiny, lauréate actuelle de «Science et Jeunesse», s’est mise à rechercher.

«J’étais à la recherche d’un sujet pour mon travail de maturité. Ensuite, j’ai eu l’occasion d’assister à un test sur un robot que des amis à moi ont développé pour explorer l’Antarctique. Sur le glacier, le vent n’a cessé de déséquilibrer le robot. Il doit y avoir une meilleure solution! La question me hantait. Ce fut le déclic: j’avais trouvé mon sujet. Les discussions et l’estime que mon projet a rencontrées entre-temps m’ont encouragée à continuer et à optimiser le travail.

Océane Patiny dans son atelier.

Quand j’étais enfant, j’ai toujours été entourée par la technologie. Mon père est enseignant et nous a toujours intégrés, mon frère cadet et moi, dans de petits projets. Nous avons ainsi eu l’occasion de découvrir l’électronique et l’informatique dès notre plus jeune âge. J’ai toujours beaucoup apprécié les ‹Maker Spaces›, des lieux où les bricoleurs se rencontrent pour développer leurs propres projets qui sont plus marginalement liés à la technologie. On y rencontre beaucoup de gens créatifs. Lorsque j’ai commencé mon projet de maturité, je faisais déjà partie de ‹Hackarium› à Renens, une association à but non lucratif dont l’objectif est de démocratiser la science par l’engagement du public.

Lauréate SJF

Nom: Patiny
Prénom: Océane
Domicile: Denges (VD)
Année de naissance: 2000
Formation: gymnase
Stages: Octanis Instruments,
EPFL ATPR, ChemExper
Actuellement: étude Bachelor en
microtechnologie à la HEIG-VD
Hobbys: couture
Disciplines artistiques au cirque
Arts martiaux

J’adore réaliser moi-même quelque chose et me plonger dans les questions les plus diverses. Lorsque j’ai réalisé que je pouvais faire
fonctionner mon propre robot, mon intérêt pour la technologie a vraiment grandi. Je peux très bien imaginer travailler avec des robots à l’avenir.
Je suis particulièrement intéressée par la bionique, où la nature sert de modèle. En tant que femme, vous représentez souvent la minorité
dans le monde de la technique. Cependant, cette impression a complètement changé pour moi à partir du moment où j’ai participé au ‹EU Contest for Young Scientists›. Même dans des domaines comme les mathématiques ou la physique, la proportion de femmes est très élevée. À mon avis, la différence d’intérêt entre les sexes découle d’un conditionnement psychosocial et n’est pas innée.»

Science et Jeunesse

Le concours national s’adresse aux apprentis et aux gymnasiens motivés à travailler de façon scientifique sur un sujet de prédilection. Le prochain lauréat sera déterminé en avril 2021. www.sjf.ch 

Le «Remote Control Cylinder» en action

LE PROJET GAGNANT

Océane Patiny a parcouru un long trajet avec son travail de recherche: par l’intermédiaire du «Maker Space» et de son professeur de gymnase, son trajet l’a menée à la société scientifique régionale, en passant par «Science et Jeunesse» pour arriver finalement au «Contest for Young Scientists» (EUCYS). Dans le cadre du concours national de «Science et Jeunesse», Océane a remporté le prix «excellent» pour son projet de robot. À l’occasion du EUCYS de la Commission européenne, Océane a eu l’honneur de monter sur scène à deux reprises. Elle a remporté la troisième place au classement général ainsi qu’un prix spécial, qui comprend un séjour d’une semaine au centre spatial ESTEC aux Pays-Bas. Malheureusement, en raison de la situation de pandémie, Océane n’a pas encore pu l’effectuer. Le travail d’Océane a convaincu le jury du fait qu’il était conçu à large échelle. Le projet intégrait la modélisation mathématique, la conception des circuits électroniques, la mise en oeuvre du matériel informatique et la création du module de commande.

À l’origine, le robot sphérique «BB-8» de la série «Star Wars» lui a servi d’inspiration. Dans la réalisation pratique, Océane a ensuite opté pour une version cylindrique. Le robot peut être commandé à distance via un site Internet et peut se déplacer en ligne droite à différentes vitesses.
Le cylindre roule dès que son centre de gravité est déplacé par trois servomoteurs. Cela permet une locomotion sans roues. Cet aspect peut être intéressant là où des robots hermétiquement étanches sont nécessaires. Cependant, l’objectif de ce travail était de démontrer la faisabilité d’une telle approche sans qu’il y ait (encore) d’applications concrètes.

 

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?